02/12/2006

Comment ...

 

blinkie_024_02

La plupart des femmes deviennent mères par accident, quelques-unes par choix, d’autres à cause de pressions sociales et enfin quelques-unes par habitude.

 

Cette année, presque 100,000 femmes deviendront la mère d’un enfant handicapé. Vous êtes-vous déjà demandé comment on choisissait la mère d’un enfant handicapé?

 

D’une certaine façon, j’imagine Dieu regardant sur la terre pour choisir ses instruments de propagation. Avec un grand soin et après mûre réflexion, tout en observant, il donne ses instructions à ses anges qui prennent des notes dans un grand livre.

 

« Armstrong, Beth : garçon. Patron : St-Mathieu. »

« Forest, Majorie : fille. Patron : Ste-Cécile. »

« Rudledge, Carrie : jumeaux. Patron : Saint… donne lui Gérard. Il est habitué. »

 

Finalement, il dit un nom à un ange et sourit : « Donne-lui un enfant handicapé. »

 

L’ange est curieux. « Pourquoi elle, mon Dieu? Elle est si heureuse. »

 

Exactement, sourit Dieu, puis-je donner un enfant handicapé à une mère qui ne sait pas rire? Cela serait cruel. »

 

« Mais, est-elle patiente? » demande l’ange.

 

Je ne veux pas qu’elle ait trop de patience car elle se noierait dans un monde de désespoir et s’apitoierait sur elle-même. Une fois le choc et les appréhensions passés, elle va pouvoir réagir. »

 

« Je l’ai observée aujourd’hui. Elle possède de ce je ne sais quoi d’auto suffisance et d’indépendance qui est si rare et si nécessaire pour une mère. Vous voyez, cet enfant que je vais lui donner à son monde à lui. Elle devra le faire vivre dans son monde à elle et cela ne sera pas facile. »

 

« Mais, Seigneur, je ne pense pas qu’elle croit même en vous. »

 

Dieu sourit. « Ça ne fait rien, je peux arranger cela. Cette femme est parfaite. Elle a juste assez d’égoïsme. »

 

L’ange s’écrit : « L’égoïsme? Est-ce une vertu? »

 

Dieu acquiesce. « Si elle ne peut pas se séparer de l’enfant à l’occasion, elle ne pourra pas survivre. Oui, voilà une femme à qui je vais donner un enfant moins que parfait. Elle ne le réalise pas encore, mais elle va être enviée. Elle ne prendra jamais pour acquis une parole ou un mot. Elle ne considèrera jamais une étape comme ordinaire. Quand son enfant dira « Maman » pour la première fois, elle assistera au miracle et saura. Quand elle décrira un arbre ou un coucher de soleil à son enfant aveugle, elle les verra d’une façon dont peu de gens observe mes créations.

 

Je vais lui permettre de voir les choses clairement. Je vois… l’ignorance, la cruauté, les préjugés… et je l’aiderai à s’élever au-dessus de tout cela. Elle ne sera jamais seule. Je serai à ses côtés chaque minute de chaque jour de sa vie parce qu’elle fait mon travail aussi sûrement que si elle était à mes côtés ici. »

 

« Et quel saint allons-nous lui donner comme patron » demande l’ange, son crayon suspendu en l’air.

 

Dieu sourit « Un miroir suffira! »

blinkie_027_03

 

19:32 Écrit par risaloca | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

A la lecture de ce texte magnifique je m'inquiète pour toi ?
Comment vas-tu ?
Catherine

Écrit par : Catherine | 03/12/2006

Coucou ! Juste un petit coucou pour te souhaiter bonne journée.
bisous tendresse.
COCO !

Écrit par : COCO ! | 04/12/2006

Les commentaires sont fermés.